1 zone = 2 applicateurs sur une zone au choix = Durée d’un soin 60 min

Jusqu’à 30 % de perte des adiposités localisées dès la première séance avec un maximum de 3 séances par an pour chaque zone.

L’alternative à la chirurgie esthétique dans votre centre Joeva.

La cryolipolyse est un soin de haute technologie.
Agir par le froid pour mincir en ayant une perte des adiposités localisés.

CRYOLIPOLYSE/ AMINCISSEMENT PAR LE FROID

La cryolipolyse permet de réduire le tissu graisseux de manière sélective et non invasive par le froid.

C’est à dire un refroidissement des cellules graisseuses qui peut descendre jusqu’à -5° et qui déclenche un phénomène conduisant progressivement à leur destruction et élimination . Elle cible très précisément ces cellules graisseuses sans affecter les tissus voisins. Une fois cristallisées ces cellules entrent dans une phase de sénescence accélérée et sont éliminées naturellement par l’organisme dans les semaines suivantes.

Résultat l’épaisseur de la couche de graisse est réduite dès la première séance et les résultats retrouvent une perte de masse grasse de l’ordre de 20 %.

INDICATIONS :

La cryolipolyse s’adresse aussi bien aux hommes qu’aux femmes ayant un excès de graisse très localisé soucieux de retrouver une silhouette harmonieuse sans subir les contraintes d’une chirurgie.

IMC inférieur à 30

SUR QUELLES ZONES :

Particulièrement indiquée pour les adiposités localisées : Bras, hanches, abdomen, « poignées d’amour », intérieur des cuisses, genoux , plis sous fessier et donc toutes les zones ou le bourrelet graisseux est pinçable avec un relief mou ( idéalement entre 2 et 6 cm )

Il est possible de cumuler 2 zones le même jour par exemple abdomen et cuisses.

EST CE QUE LA CRYOLIPOLYSE FONCTIONNE SUR TOUS LES TYPES DE CELLULITE ?

Il existe 3 types de cellulite aqueuse, adipeuse et fibreuse.
La cryolipolyse n’est efficace que sur la cellulite adipeuse.

CONTRE-INDICATIONS :

Maladie en rapport avec le froid :

  • Antécédent de maladie de raynaud
  • Cryoglobulinémie
  • Urticaire au froid
  • Complications cardiaques et porteur de pace maker
  • Coagulopathie ou prise d’anticoagulants.
  • Lésions cutanées : dermatites infectieuses ou inflammatoires.
  • Insuffisance hépato-cellulaire sévère.
  • Hernies abdominales : ombilicale ou inguinale.
  • Déhiscence prononcée des muscles grands droits de l’abdomen.
  • Femme enceinte ou allaitante.
  • Enfants.

PRECAUTIONS DANS LES CAS SUIVANTS :

  • Insuffisance circulatoire et varices
  • Altération de la sensibilité de la zone à traiter
  • Diabète
  • Chirurgie ou cicatrice récente dans la zone à traiter
  • Injections sous-cutanées récentes dans la zone à traiter

PROTOCOLE :

1 à 3 séances sont nécessaires espacées de 6 à 8 semaines entre chaque séance qui dure environ 1 heure. Il est important de boire entre les séances.

Quelques minutes après, application d’une serviette tiède entre 15°c et 30°c sur la zone durant 5 minutes puis crème apaisante de fin de soin en réalisant un léger effleurage sur l’ensemble de la zone traitée.

Une séance de pressothérapie ou drainage peut être conseillée dans les 15 jours afin de favoriser le drainage lymphatique.

Le processus n’est pas douloureux seulement faible étirement au niveau de la zone à cause de l’action du vide ainsi qu’une sensation de froid localisée surtout au début de la séance. Au bout de 4 à 5 minutes, le patient oublie car l’anesthésie par le froid fait son effet.

5 TEMPS AU COURS DE LA SEANCE :

  1. Réchauffement initial de quelques minutes pour arriver à 40° et avoir le point de fusion des triglycérides.
  2. Aspiration douce pour une cryogénèse régulière et limitée.
  3. Refroidissement très rapide vers la zone de température critique de 1°C à -3°C .
  4. Cristallisation
  5. Apoptose

EFFETS SECONDAIRES :

Les effets secondaires transitoires peuvent survenir pendant ou après le traitement. Ces derniers disparaissent en quelques heures à quelques jours.

Dans le cadre de l’analgésie par le froid, le traitement ne doit pas être répété plus d’une fois par jour et 3 fois par semaine au même site afin de réduire le risque de lésion nerveuse.

Les effets pouvant survenir après un traitement d’analgésie par le froid sont :

Altération de la sensibilité, engourdissement

Les effets pouvant survenir pendant la cryolipolyse sont :

Au cours du refroidissement, sensation de picotement, d’étirement, de pincement, de douleur localisée et de froid intense.

Ces effets s’estompent à mesure que la zone traitée s’engourdit.

Les effets pouvant survenir après le traitement sont :

Erythème, ecchymose, altération de la sensibilité, engourdissement, douleur, gonflement.

CONSEQUENCES DE LA CRYOLIPOLYSE SUR LES CELLULES

Les études ont démontrées que les dommages occasionnés aux adipocytes par le froid surviennent dès que la température atteint 10,4°C mais sont optimum de 1°C jusque -7°C.

Les autres tissus sont globalement préservés hormis de rares atteintes réversibles des nerfs sensoriels périphériques.

Pas d’augmentation des lipides sanguins ou de perturbations des fonctions hépatique

RESULTATS:

Visibles à partir de 4 à 6 semaines puis continuent de s’améliorer les semaines suivantes et sont définitifs au bout de 3 mois.

La perte d’épaisseur du tissu graisseux traité peut aller jusqu’à 15 mm.

COMMENT LE FROID PEUT REDUIRE LA CELLULITE

On applique sur la zone choisie un transducteur qui combine à la fois le vide pour capter le tissu graisseux et la cryotechnologie pour le refroidir. Les cellules graisseuses (adipocytes) qui se trouvent dans le tissu subdermique sont riches en acides gras saturés ce qui les rend particulièrement sensibles au froid.

Au contraire les vaisseaux sanguins, les fibrocytes, le système nerveux périphérique, les mélanocytes, les cellules pauvres en lipides sont moins sensibles au froid. Cette caractéristique permet la dégradation naturelle des adipocytes sans léser les tissus adjacents.

COMMENT S’ELIMINENT LES CELLULES GRAISSEUSES

Directement par cristallisation des acides gras, suivie d’apoptose et dissolution progressive de la cellule avec libération graduée des lipides pendant une période de 6 semaines à 3 mois.

Indirectement par la lipolyse provoquée par la stimulation du système nerveux central.